Rencontre avec Céline Thillet, diplômée du master CPP

Céline Thillet

Rencontre avec Céline Thillet, diplômée du master CPP en 2009, nous présente son parcours.

 

– Quelle est votre activité professionnelle aujourd’hui ? Quel parcours vous a mené à cela ?

Je suis aujourd’hui consultante stratégique chez Publicorp, une agence de communication corporate parisienne. Je suis rentrée dans cette agence en stage de fin d’étude en 2009 comme assistante chef de projet. Embauchée à la sortie du stage comme chef de projet (il s’agissait de gérer la production de magazines d’entreprise et rapports annuels essentiellement), puis suis devenue consultante en 2010 (je m’occupais à ce moment là de la conception des supports et de piloter la production des contenus, ainsi que quelques missions de consulting) et consultante stratégique depuis septembre 2014 : je m’occupe aujourd’hui de la réponse aux appels d’offres sur des problématiques variées en corporate/image, marketing RH, stratégie digitale, communication interne et changement, communication financière ou RSE.

 

– Où aviez vous effectué vos stages pendant votre cursus universitaire ? Quels souvenirs en gardez-vous ?

J’ai fait mes stages en collectivités : conseil général de la Gironde puis mairie de Cenon. Tous deux étaient très intéressants car évidemment je découvrais tout. Ce que je retiens au conseil général, ce sont les débuts de l’agenda 21 et une mission d’identification de labels responsables pour les outils de communication. À la mairie de Cenon, c’est la démarche de recueil de la mémoire des habitants dans le cadre de la déconstruction des grands ensembles. Pour autant, ces deux expériences m’ont convaincues que j’avais besoin de plus de sollicitations, d’une variété de projets et de sujets plus grande d’où mon envie de faire mon stage de fin d’étude en agence.

 

– Qu’est-ce que le master communication publique et politique vous a apporté ?

Je vois aujourd’hui l’enseignement de Science po comme un tout (sans distinction du master) qui m’a surtout aidé à structurer des idées, les exposer clairement à l’écrit ou à l’oral, y compris devant un public. Pour moi, c’est l’acquisition de compétences/qualités très utiles dans mon métier : l’esprit critique, l’esprit de synthèse, savoir repérer les messages clés, être curieux, aller chercher l’information… Le master m’a certainement sensibilisée au secteur et aux métiers mais pour moi l’essentiel n’est pas le contenu de l’enseignement (malheureusement vite oublié et peu réutilisé) mais la curiosité, l’envie qu’il suscite chez chacun d’entre nous pour nous aiguiller.

 

– Comment envisagez-vous votre vie professionnelle dans 10 ans ?

Difficile à dire! Nos métiers évoluent très vite. Au début de ma carrière, je ne faisais que du print, aujourd’hui impossible de penser un dispositif sans digital. Ma curiosité me poussera certainement à quitter l’éditorial ou le corporate. La carrière classique consisterait à « passer chez l’annonceur » c’est à dire à trouver un poste de responsable de la communication en entreprise. Mais dans notre métier, les choses se font beaucoup à base de rencontres, de projets, alors pourquoi pas plutôt rejoindre une petite entreprise naissante ou fonder ma propre agence avec des connaissances ? L’avenir le dira…

 

Son profil LinkedIn