« Nous sommes les petites-filles des sorcières que vous n’avez pas pu brûler ! »

Tout comme les afro-états-unien.ne.s avec le terme « nigga » ou les homosexuels avec l’insulte « pédé », les écoféministes se réapproprient la figure, souvent connotée péjorativement, de la sorcière.

L’écoféminisme cherche à redistribuer les cartes du système capitaliste patriarcal global. Bien que moins développé que dans d’autres pays, force est de constater qu’en France, un réel réseau écoféministe est en train de s’établir et ce, comme nous le témoigne le reportage ci-dessous, malgré la crise sanitaire liée au Coronavirus…

Source : ZARACHOWICZ Weronika. « Et si les sorcières renaissaient de leurs cendres ? » Télérama [en ligne], publié le 12/04/15 mis à jour le 15/07/20, [Consulté le 26/09/2020]. Disponible à l’adresse :

https://www.telerama.fr/idees/et-si-les-sorcieres-renaissaient-de-leurs-cendres,124987.php?fbclid=IwAR0I-UOPQQOuItKjipCHzylai-42a0NwCfDVXr5DdAoh0OVxBfhoO3IvJYE

Remerciements de l’équipe de tournage à la compagnie Nanaqui et à Mix’arts Myrys.